BCAT

Pastille Studio

 

 

 

 

 

 

logo facebook

 

 

 

STUDIO logo

2 Rue des Ursulines, 37000 Tours
Tarif public 9€  – Tarif abonnés studio 5,20€ – Tarif adhérents Psv-Films 5,20€

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 12 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 17 juin 2018
11h15

En présence du réalisateur Sylvestre Amoussou

 

BANDE ANNONCE ICI

 

 

COURT MÉTRAGE | de 22 mn
LE SIFFLET

de As Thiam (Sénégal)

Tanit de Bronze – 20èmes Journées Cinématographiques de Carthage – Tunisie Mention Spéciale – FESPACO – Ouagadougou – Burkina-Faso
Prix du Public – Festival Plein Sud de Cozes – France
Mention Spéciale Jury des Jeunes – Fest Int du Cinema Africain – Milan – Italie

 

Synopsis

Samba et Coumba sont un couple d’aveugles et depuis 35 ans, ils affrontent ensemble la circulation de Dakar. Une grève des transports les oblige à aller en ville à pied, à travers les champs, le seul poumon vert de la ville. Lui, il reste devant avec sa canne qui lui donne le pouvoir de commander. Ils chantent, ils discutent et ils se disputent comme le font souvent les vieux couples. Dans la tranquillité de la nature, ils imaginent le monde qui les entoure. Et puis, tout à coup, la rencontre avec la magie apparaît sous la forme d’un sifflet…

 

 

 

 

 

 

Un Hommage sera rendu  à As Thiam grâce à son distributeur (Laterit).
As nous  a quitté en avril 2018 


As Thiam
est crédité d’une filmographie d’une dizaine de productions dont des séries documentaires TV, des films institutionnels et des films et documentaires programmés sur TV5, CFI et RFO.

As Thiam a aussi réalisé une série de documentaires TV en 1994 et 1995, à savoir « Jeux et jouets des enfants africains », « L’édition en Afrique », « Léopold Senghor, de la négritude à l’universel ».

Il a aussi produit « Tranches de Ville » en 1997-1998, « Lettre à Senghor » en 1998, « Rapper, c’est gagné », « Quarante ans de cinéma africain » en 1999 et « Les femmes dans le cinéma africain » en 2000. Il a été aussi instituteur pendant une dizaine d’années. (Sene News Actu)

 

 

LONG MÉTRAGE  2017| Drame 1h28 mn
L’ORAGE AFRICAIN UN CONTINENT SOUS INFLUENCE

de Sylvestre AMOUSSOU (Bénin)

 

Synopsis

Le Président de la République d’un pays africain imaginaire, qui souffre de voir les richesses naturelles de son pays uniquement exploitées par des entreprises occidentales, décide de nationaliser tous les moyens de productions installés sur son territoire par des étrangers : puits de pétrole, mines d’or, de diamants, etc.

Évidemment, les Occidentaux apprécient peu : « C’est nous qui avons foré ces puits, nous qui avons creusé ces mines » ! Les Africains répondent : « Exact, mais c’est notre sous-sol ». Un combat féroce s’engage alors, où tous les coups sont permis. Surtout ceux qui sont interdits.  Qui va gagner ?  Cette histoire, bien sûr, est une fiction. Pour l’instant. Mais allez savoir…

 

Sylvestre Amoussou

Né le 31 décembre 1964 au BENIN de parents béninois. Après des études

d’administration économique et sociale, ne trouvant pas de travail, ne cernant pas le système de pensée des français, il décide de s’inscrire au théâtre pour s’ouvrir, rencontrer et comprendre cette nouvelle culture.

Dès son début au théâtre, il signe des contrats en tant que comédien puis les rôles au cinéma se sont enchainés.

Les rôles qu’il incarnait sans aucune exception transmettaient une image négative de l’homme noir et par conséquent de l’Afrique.

Aussi, animé du besoin de rétablir une certaine vérité il décide de passer derrière la caméra pour construire un cinéma moderne, loin des clichés ou encore du misérabilisme habituel. Sans le savoir il va engager un combat extrêmement difficile. Uniquement parce qu’il a décidé de parler positivement de l’Afrique, de son continent. Il veut permettre aux africains à travers ses films de rêver comme tout autre peuple d’une autre Afrique, rêver d’une Afrique forte, responsable, unie libérée de toute emprise extérieure.Aujourd’hui, son dernier film L’ORAGE AFRICAIN – Un continent sous influence qui est son film le plus abouti vient de remporter l’Etalon d’Argent (2ème grand prix) du FESPACO 2017, Festival Panafricain de Cinéma de Ouagadougou ainsi que le prix de l’Assemblée Nationale décerné par les députés en personne.

 

Sandrine BULTEAU après des études de droit intègre le célèbre cours Florent à PARIS. Sa carrière commence au théâtre. Sur les planches, elle connaitra des succès notamment avec BLAK and WHITE où elle jouera pour la première fois avec Sylvestre AMOUSSOU. S’enchainera alors le cinéma avec AFRICA PARADIS , UN PAS EN AVANT. Elle obtiendra le 1er rôle féminin de Madame AFRIQUE dans L’ORAGE AFRICAIN – Un Continent sous influence.

 

D’origine camerounaise, Ériq EBOUANEY commence par étudier le commerce international, puis se tourne vers le théâtre, pour épater ses amies. Cela lui permet d’obtenir son premier petit rôle dans Chacun cherche son chat de Cédric Klapisch.

Il enchaîne d’autres films, mais ce n’est que dans Les Enfants du marais de Jean Becker qu’il peut entièrement exprimer son jeu de comédien, interprétant « Banania », le tirailleur qui a survécu à la grande guerre, tant craint par Riton (Jacques Villeret).

Un an plus tard, il interprète le rôle principal du film Lumumba, retraçant la vie du dirigeant politique de la République démocratique du Congo et son combat pour amener son pays à l’indépendance, assassiné après seulement deux mois de gouvernance.

Depuis, il a tourné dans de grosses productions internationales, dont Femme fatale de Brian De Palma et Kingdom of Heaven de Ridley Scott ; cependant, il privilégie surtout le cinéma d’auteurs et les jeunes réalisateurs.

Il a également tourné dans Africa Paradis de Sylvstre Amoussou.

 

Sandra ADJAHO béninoise est issue d’une famille solidement accrochée à la chose culturelle. En avril 2005, elle initie Soucis de Pâques, un sketch pour les fêtes de pâques diffusé sur l’ORTB (télévision nationale béninoise). En juin 2006, elle crée Sanac Prod et produit « Ta mère c’est ta mère diffusé sur Golfe Télévisions pour la fête des mères. Le départ prématuré de son père la bouleverse et lui fait marquer une pause. Mais aujourd’hui, elle est plus décidée que jamais à lui emboîter le pas. Sa détermination est au comble et son éclectisme au paroxysme. Elle obtient en novembre 2009, le premier rôle féminin dans le film UN PAS EN AVANT – Les dessous de la corruption du réalisateur Sylvestre Amoussou où elle incarne le rôle de Delalie Godomey. Dans L’ORAGE AFRICAIN – Un continent sous influence elle incarne le rôle de Maya journaliste d’investigation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appel à candidature BCAT 2018 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 26 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

 

 

 

 

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 11 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 8 avril 2018
11h15

 

 

COURT MÉTRAGE 2016 – Fiction de 20 mn
LE BLEU BLANC ROUGE DE MES CHEVEUX

de Josza Anjembe (France)

 

Synopsis

À dix-sept ans, Seyna, une adolescente d’origine camerounaise, se passionne pour l’histoire de la France, le pays qui l’a vue naître et dont elle est profondément amoureuse. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n’aspire qu’à une chose : acquérir la nationalité française. Mais son père, Amidou, s’y oppose farouchement.

Le film “Le bleu blanc rouge de mes cheveux” réalisé par Josza Anjembe a été sélectionné officiellement pour concourir au César 2018 dans la catégorie meilleur film court métrage. Josza Anjembe est une journaliste et documentariste française d’origine camerounaise. “Le bleu blanc rouge de mes cheveux” est son premier film de fiction sortie en 2016 après le documentaire “Massage à la camerounaise” sortie en 2011. Le court-métrage est sélectionné parmi 23 autres court-métrages. “Le bleu blanc rouge de mes cheveux” raconte l’histoire de Seyna, une adolescente d’origine camerounaise qui vit en France et rêve d’acquerir la nationalité française.(madeinmboa)

BANDE ANNONCE ICI

 

 

Josza Anjembe

Parallèlement à ses études, Josza est journaliste pour divers magazines de société et d’actualité. Séduite par les histoires qu’elle entend et passionnée par l’image, elle rêve secrètement d’affirmer son point de vue. En 2008, elle décide donc de se former et se lance dans la réalisation de son premier documentaire « Massage à la camerounaise », sélectionné en festivals et diffusé sur LCP. “Le Bleu Blanc Rouge de mes cheveux » est son premier film de fiction.(catalogue films bretagne)

 

 

 

LONG MÉTRAGE  2017| Drame 1h35 mn
WULU

de Daouda Coulibaly (Franco Malien)

 

 

Synopsis

Ladji a 20 ans. Il travaille dur comme apprenti-chauffeur à Bamako. Lorsqu’on lui refuse une promotion qu’il estime avoir largement méritée, il décide de contacter Driss, un dealer de drogue, qui lui doit une faveur. Avec deux compères, Ladji plonge dans l’univers du trafic de cocaïne…

« Wulu » se déroule au Mali. L’histoire de Ladji, un jeune désabusé qui accepte de tomber dans le trafic de drogue pour s’en sortir, est au cœur de ce polar africain truffé d’action et d’ambiances imprégnées de la vie à Bamako. Le film jongle entre un portrait d’une certaine jeunesse africaine sacrifiée et la faillite de l’Etat provoquée par le trafic de drogue. Lors du Festival panafricain du cinéma Fespaco, le film a été couronné par le prix d’interprétation pour Ibrahim Koma

 

BANDE ANNONCE ICI

 

 

Daouda Coulibaly

Est un réalisateur franco-malien. De Marseille où il a grandi, le réalisateur malien Daouda Coulibaly débute sa carrière comme monteur de l’audiovisuel. Il décide de passer à la réalisation avec son premier court-métrage, IL ETAIT UNE FOIS L’INDEPENDANCE inspiré d’un conte traditionnel. Le bon accueil de ce premier court métrage lui vaut d’être retenu pour le programme Focus Features Africa First. Inspiré par la forme de narration traditionnelle et par Sembène Ousmane, il fait un travail qui reflète le lien entre le film africain et la littérature. TINYE SO , son second court métrage, a été récompensé au FESPACO 2011 par le Poulain de Bronze. Wulu est son premier long métrage de fiction

 

 

Ibrahim Koma, acteur français d’origine malienne a fait ses premiers pas à la télévision française. Le voilà qui défend aujourd’hui le cinéma du continent. Nous l’avons rencontré, alors qu’il est à l’affiche de « Wùlu » et de « Wallay ».

Né à Paris le 5 novembre 1987, le jeune acteur a suivi une forma­tion d’art drama­tique au Cours Viriot, avant de se faire recru­ter pour Sous le soleil en 2001.

Appré­cié par le public pour son person­nage récur­rent de Zacha­rie dans la série, (un petit orphe­lin atteint d’une mala­die grave), il enchaîne alors avec Navarro, Palazzo, Police District, Chère Marianne, Central Nuit… avant de retrou­ver son person­nage de Zacha­rie, cette fois marié à Méla­nie, dans le spin off, Sous le soleil de Saint-Tropez, en 2013.

Il se sent néan­moins à l’étroit au petit écran et décide de se lancer dans le cinéma. Il sera notam­ment à l’af­fiche de deux films prin­ci­paux : un drame, La Cité rose et une comé­die, Le Croco­dile du Bots­wanga, où il fera entendre sa belle voix chan­tant La Marseillaise. Deux longs métrages très diffé­rents, où il peut lais­ser expri­mer diffé­rentes facettes de son talent. Dans le premier, il joue un person­nage de cité ; dans le second, il incarne un jeune foot­bal­leur inno­cent plein d’ave­nir d’ori­gine bots­wan­gaise. (gala)

 

 

Inna Modja naît le 19 mai 1984 à Bamako au Mali. Enfant terrible, née Inna Boccoum, sa mère la surnomme Inna Modja, ce qui signi­fie “pas bien, mauvais” en peul, la langue parlée par sa famille. Dès 6 ans, Inna chante dans une chorale et écoute les clas­siques du blues et du jazz. A l’ado­les­cence, elle intègre le Rail Band, les papy swin­gueurs de Bamako qui chantent sur des airs de bossa nova.

La carrière de la jeune femme prend un nouveau tour­nant lorsqu’elle chante en duo avec Jason Mraz sur France 2 à l’oc­ca­sion de la Fête de la musique. (gala)

Avec Wùlu (qui signifie chien en bambara), le réalisateur franco-malien Daouda Coulibaly dépeint avec sobriété et réalisme, le système de corruption qui permet aux narcotrafiquants et aux terroristes de prospérer en toute impunité. Il offre aussi un joli premier rôle à la chanteuse Inna Modja qui campe avec sensualité une jeune femme dont la survie tient à sa beauté. Le film qui mélange le bambara et le français, mise sur l’économie des dialogues et sur la force des images pour capter le spectateur. Sans rebondissements superflus, ni jeu d’intrigues, Wùlu (1) s’apprécie à l’état brut, comme si les sentiments eux-mêmes étaient de trop.(Le Figaro)

 

 

Appel à candidature BCAT 2018 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 26 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

 

 

 

 

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 10 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 4 février 2018
11h15

COURT MÉTRAGE 2017 – Fiction de 16 mn
UNE PLACE DANS L’AVION

de Khardidiatou Sow (Sénégal)

 

Synopsis

Une station de radio annonce qu’un avion spécial à destination des États-Unis vient d’être mis à la disposition de tout voyageur désireux d’émigrer, sans aucune formalité ou contrainte. Sauf que les places sont limitées. Moussa qui a toujours rêvé de partir se découvre des capacités insoupçonnés.

BANDE ANNONCE ICI

 

 

Khadidiatou SOW, née en 1978, vit et travaille à Dakar. Après des études primaires et secondaires, elle s’inscrit à l’Ecole des Beaux Arts de Dakar d’où elle sort avec un diplôme d’Arts Plastiques. Elle commence alors à participer à diverses expositions collectives et individuelles à Dakar.
En Mai 2002, elle ouvre sa propre galerie/atelier baptisée DEFFART.
Sa curiosité artistique l’amène vers le cinéma : elle participe aux
tournages de films long et court métrages avant de débuter sa propre carrière.
À partir de 2004, tout en continuant avec la peinture, sa curiosité artistique l’amène vers le cinéma : elle partage les plateaux comme script, chef costumière sur des tournages de longs et courts métrages. Après une formation à Paris (Les Ateliers Varan, 2007) elle débute dans la réalisation avec des films courts.
Son film UNE PLACE DANS L’AVION (2017) a été sélectionné en Première Mondiale au Festival de Clermont-Ferrand, avant de remporter le Prix du Meilleur court métrage africain ex-aequo (AMAA 2017, Nigeria), la Mention spéciale du jury (Écrans Noirs 2017, Cameroun) et la Mention du jury (Nouakshort film 2017(Mauritanie). Avec ce film, Khadidiatou SOW représente le Sénégal au Clap ivoire 2017, dans la catégorie fiction. (Africulture, lire l’article)

 

 

 

LONG MÉTRAGE 2017 | Drame 1h30 mn
BAYIRI, LA PATRIE

de Sakama Pierre Yameogo (Burkina Faso)

 

 

Synopsis

Des rebelles tentent un coup d’Etat, la Côte d’Ivoire bascule dans le chaos. Un village Ivoirien où vivent essentiellement des Burkinabés est attaqué. Les émigrés sont chassés du pays et jetés sur les routes. C’est le début d’un long exil. Durant l’exode, Biba est séparée de sa mère. A la frontière Ivoirienne, les militaires pratiquent une fouille toute particulière. Biba fait partie des victimes, tandis que sa mère y échappe. Cette dernière parvient à atteindre la frontière Burkinabé où un camp de réfugiés s’est progressivement mis en place. Désemparée et sans nouvelle de sa fille, la mère prie Zodo, coupeur de route, de retrouver Biba moyennant finance. Celui-ci parvient à trouver la jeune femme dont il tombe amoureux et la ramène au camp. Cette fois, c’est la mère qui a disparu. Suite à la fouille particulière Biba est enceinte. Mouna, une amie, lui conseille de faire croire à Zodo qu’elle porte son enfant. Biba s’exécute. Contrainte de résiderdans le camp de réfugiés le temps de sa grossesse, Biba découvre la réalité des lieux : La solitude, l’errance, la maladie et la mort..

BANDE ANNONCE ICI

 

Habitué des sujets sensibles, S. Pierre Yaméogo a choisi pour son septième long métrage la misère vécue par les Burkinabés lors de la crise ivoirienne puis dans leur propre pays, leur patrie. Produit en pleine actualité en 2011 mais sans diffusion et ignoré par le Fespaco, le film n’a connu jusqu’à présent qu’une visibilité limitée, malgré un prix en 2012 au festival de Khourigba. Enfin en sortie sur les écrans français le 14 juin 2017, retour sur un film pourtant saisissant par la force de son témoignage.

 

Saint Pierre Yaméogo est né le 15 mai 1955 à Koudougou (Burkina Faso). Il a fait des études au conservatoire du cinéma français. Comme réalisations il a à son actif aussi bien des courts métrages, des longs métrages et des documentaires. Fondateur de la maison de production Afix productions (Paris). 1982 : stage de montage à la radio télévision de Ouagadougou.(source article)

1980-1983 : Conservatoire libre du cinéma français (Paris). 1984-1987 : maîtrise en communication (Université de Paris VIII).
1984 : L’oeuf silhouette
1987 : Dunia
1991 : Laafi
1992 : Wendemi
1998 : Silmandé (Tourbillon)
2003 : Moi et mon blanc
2005 : Delwende (Lève-toi et marche)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appel à candidature BCAT 2018 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 26 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 9 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 17 décembre 2017
11h15

 

COURT MÉTRAGE 2017 – Portrait de 12 mn
Daani Doolé

de Pape Bolé THIAW (Sénégal)

 

Synopsis.
Ce film rend hommage à tous les jeunes immigrés qui se battent au quotidien pour affronter la dure réalité à l’occident, afin de subvenir aux besoins de leur famille. L’œuvre fait en effet un focus sur jeune immigré sénégalais qui vit en France, et qui pour joindre les deux bouts, vend des sacs sur la grande place de Château Rouge.

 

Pape Bolé THIAW

Surnommé le Baye Fall du Cinéma Sénégalais, Pape Bolé Thiaw, est un jeune cinéaste.
Diplômé en réalisation audiovisuelle et en vidéographie à ESMA (Ecole Supérieure des Métiers de l’Audiovisuel), le jeune cinéaste est aussi titulaire d’un Master 1 Anglais, option Américaine, d’une Licence 3 en Communication Média et Multimédia à l’Université Libre de Dakar.

En 2013, il a participé à un atelier en Critique de Cinéma à Dakar, et a participé à la 10ème du Festival du Cinéma Africain de Tarifa, en Espagne. Ce qui lui passionne et motive à s’intéresser à la critique de cinéma.
En 2014, Bolé a été sélectionné pour participer aux Laboratoires Internationaux de Créations Numériques du Festival Off-Court de Trouville/France.

Il a suivi une formation en post-production dans cette résidence.
Il a assurer le montage et l’étalonnage de bons nombres de films comme « Ramatou » de Mor Talla NDione (Prix Meilleur Image Clap Ivoire 2016 / Prix meilleur court métrage documentaire à la dernière édition du Festival Image et Vie)

 

 

 

LONG MÉTRAGE | Fiction 1h30 mn
Frontières

de Apolline Traoré (Burkina Faso)

 

 

Synopsis

Adjara, Emma et Sali se rendent à Lagos.

Adjara est une belle sénégalaise dans la trentaine d’année. Elle est envoyée par son association pour acheter des marchandises.

Emma de la Côte d’Ivoire est une veuve d’une quarantaine d’année. Elle achète des bazins à Bamako pour les revendre à Lagos.

Quant à Sali, vingt-cinq ans, elle est une jeune fille burkinabé, timide et naïve. Elle est envoyée par son fiancé pour remettre un colis.

Les trois femmes se rencontrent dans un bus sur le trajet Bamako, Cotonou via Ouagadougou. Pendant leur traversée, elles découvrent de beaux paysages de pays côtiers et sahéliens. Néanmoins, le voyage est un parcours de combattants. Elles subissent des pannes de voitures dans une chaleur étouffante au milieu de nulle part. Elles affrontent des coupeurs de routes et sont témoins de vols entre passagers.

Mais leur pire cauchemar reste le franchissement des frontières. Aux différents postes, elles sont exposées à une grande corruption, à des violences faites aux femmes et à un dangereux trafic. Pour survivre, Adjara, Emma et Sali sont obligées de se serrer les coudes et de prendre soin les unes des autres.

De retour au pays, chacune fait le bilan de cette traversée et de lourdes conséquences en découlent.

 

BANDE ANNONCE ICI

 

 

 

Apolline Traoré , la réalisatrice de Frontières est née à Ouagadougou, Burkina Faso, en 1976.
Durant son enfance, elle a voyagé à travers le monde avec son père qui travaillait pour la FAO (Nations Unis). A 17 ans, elle s’inscrit au Emerson College à Boston (USA), et décroche sa Licence en Art Média en 1998. De 1998 à 2001, elle travaille à Los Angeles dans des petites films indépendants. Elle décide alors de rentrer au pays pour faire des films sur son continent, l’Afrique. Elle a réalisé les séries télé Mounia et Rama, Le TestamentSous la Clarté de la Lune, qui a été montré en première mondiale au Royaume Uni au Festival AiM 2007 (Africa in Motion, Edinburgh), est son premier long métrage fiction. Apolline Traoré a réalisé Moi Zaphira ! (2013), son second long métrage fiction pour lequel son actrice principale (Mariam Ouédraogo) a reçu le Prix de la Meilleure interprétation féminine au Fespaco 2013. Son nouveau film Frontières (2017) est en compétition officielle longs métrages fiction au Fespaco 2017. (Africiné)

 

 

Naky Sy Savané, (lire l’article)

Si « Frontières » a remporté trois prix (Prix Félix Houphouët-Boigny Conseil de l’entente, prix CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest-africain et de la meilleure réalisatrice CEDEAO ) au Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) c’est tant pour sa réalisation que pour le grand jeu de ces 4 héroïnes. Naky Sy Savané, actrice ivoirienne chevronnée et grande figure de ce long métrage parle de son personnage dans “ Frontières”.

 

 

Amélie Mbaye, (lire l’article)

Frontières» est le premier long métrage africain dans lequel je joue. Mais j’ai fait d’autres films aux Etats-Unis notamment «Tears of the sun» c’est-à-dire les larmes du soleil avec Bruce Willis. Un film qui a été tourné à Hawaï. J’avais un rôle important parce que j’étais la femme d’un Président dont on a assassiné toute la famille. Il y avait dans ce film un mouvement de réfugiés du peuple camerounais. J’ai aussi tourné un film documentaire qui concerne les femmes victimes d’abus sexuels. C’est un film documentaire qui passe tout le temps et qui a été réalisé par une actrice qui travaille avec l’université de médecine à Los Angeles. On a un autre film qui a été tourné en 2015 par Karl Koper «Something about her» qui a été tourné à Los Angeles  et à Malibu. Ce film relate l’histoire d’une femme qui est malade et qui a été soutenue par une femme africaine qui tombe amoureuse d’elle. J’ai joué le rôle de la maman de cette femme africaine. Dans ce film, il y a une histoire de différence de tradition, de culture entre une femme qui est née en Afrique qui a été élevée aux Etats-Unis et la vraie femme africaine que je suis et sa fille. Ce film est aussi un long-métrage.

 

 

 

 

Appel à candidature BCAT 2017 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 26 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

 

 

 

 

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 8 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 8 octobre 2017
11h30

COURT METRAGE EN PRESENCE DE MEMBRES DE LA FAMILLE DE BIRAGO DIOP

LONG METRAGE EN PRESENCE DE JEAN ODOUTAN LE REALISATEUR

.

.

.

COURT MÉTRAGE 1981 de 28 mn – Portrait

BIRAGO DIOP
de Paulin Soumanou Vieyra (Bénin-Sénégal)

 

Synopsis
Birago Diop apparaît comme le pionnier des lettres africaines. Il a connu le long cheminement des poètes de la négritude à partir des années 30. Mais, alors que les jeunes écrivains antillais et africains choisissaient la poésie pour exprimer la recherche de leur identité, Birago Diop s’est situé dès le début de son œuvre au cœur du monde littéraire africain, adoptant comme mode d’expression le conte et le roman. Birago Diop évoque ses souvenirs : issu de la vieille bourgeoisie saint-louisienne, il fait ses classes au lycée Faidherbe, premier lycée de l’Afrique occidentale, avant de venir en France poursuivre des études de médecine vétérinaire, occasion pour lui de participer au premier noyau de Présence Africaine. Ses œuvres sont aujourd’hui au programme des lycées du Sénégal.

 

Capture d’écran 2017-07-14 à 12.54.54

Birago Diop (1906-1989), écrivain sénégalais d’expression française
(Site Birago Diop)

 

Né près de Dakar, il reçut une formation coranique et suivit simultanément les cours de l’école française. Pendant ses études de médecine vétérinaire à Toulouse, il resta à l’écoute des travaux des africanistes, et s’associa à la fin des années 1930 au mouvement de la Négritude qui comptait alors Senghor, Césaire. C’est à Paris qu’il composa en 1942 les Contes d’Amadou Koumba (publiés en 1947), marquant dès ce premier livre sa prédilection pour la tradition orale des griots, ces conteurs populaires dont il ne cessa jamais d’écouter la voix. Respectueux de l’oralité, il affina un talent original d’écrivain dans les Nouveaux Contes d’Amadou Koumba (1958) et Contes et Lavanes (1963); son recueil de poèmes Leurres et Lueurs (1960) est profondément imprégné de culture française alliée aux sources d’une inspiration purement africaine.

Sa carrière diplomatique, après l’indépendance de son pays, et son retour à son premier métier de vétérinaire à Dakar n’entravèrent pas son exploration de la littérature traditionnelle africaine, mais il déclara avoir « cassé sa plume ». Il publia néanmoins la Plume raboutée et quatre autres volumes de mémoires de 1978 à 1989.

 

 

 

 

 

 

 

Seront présent lors de la projection du film sur Birago Diop
Patrice Birago Neveu, petit fils de Birago Diop
Jean Louis Lalanne, le mari de Andrée Diop fille de Birago Diop

 

 

 

 

 

 

 

LONG MÉTRAGE | 2010 de 84 mn – Fiction

PIM PIM TCHE
de Jean Odoutan (Bénin-France)

 

Synopsis
Chimène, ravissante petite créature a tout pour retourner la tête à plus d’un. Son surnom, Pim-Pim Tché, « ma sale garce », lui sied à merveille. Virtuose de l’arnaque sentimentale, à 17 ans, ayant re-re-repiqué sa classe de 5ème, elle a son bonheur en ligne de mire, passer coûte que coûte en classe de 4ème pour bénéficier de la bourse scolaire. Mais avant d’en arriver à ce paradis, il lui faut jongler avec des jobs nullement reluisants pour assurer ses petits-déjeuners, dépanner ses parents abonnés à la dèche, ruser avec son prof de maths qui est au passage son tonton paternel.

 

Fly-affiche réduit

Bande annonce ici 

 

 

IMG_2687

 

 

 

Jean ODOUTAN sera présent pour parler de son film
.

BIOGRAPHIE

Ce Béninois vit en région parisienne depuis 1980. D’abord comédien, il joue entre autres dans Marche a l’ombre de Michel Blanc, La Boheme de Luigi Comencini, L 627 de Bertrand Tavernier.

Il se lance ensuite dans la réalisation et tourne courts métrages et clips, avant réaliser son premier long métrage, Barbecue-Pejo. Pour produire son film, Jean Odoutan créé en 1997 sa propre société de production et distribution de films, 45 rdlc.

Dès lors, les films s’enchaînent : Djib, Mama Aloko, La Valse des gros derrières. A chaque fois, Jean Odoutan est à la fois scénariste, réalisateur, producteur délégué, compositeur et comédien.

 

.

IMG_2533

Biographie de Aïcha OUATTARA :

Aïcha Ouattara a plusieurs cordes à son arc. Elle a commencé le théâtre à 11 ans dans un atelier animé par François Généreux à Duclair en Normandie. Cela lui a permis de jouer plusieurs pièces, en Normandie, mais aussi au Canada et à Paris. Elle a ensuite suivi des cours de comédie musicale pendant 3 ans, avant de suivre pendant un an le cours Florent, et pendant deux ans les cours du studio Muller. Après avoir interprété Chimène dans PIM PIM TCHE, un film de Jean Odoutant, en 2009, on la retrouve en janvier 2010 au théâtre de la Reine blanche (Paris, France) dans une pièce écrite et mise en scène par ses soins, « La représentation de Phèdre de Racing ».

En 2011 elle réalise un documentaire sur dix artistes tunisiens après la révolution diffusé au ministère de la Culture Française lors de l’inauguration de l’exposition Art Tunis Paris.

En 2012 elle réalise un documentaire « Jean Digne la culture du hors » projeté à la cité des arts de la rue à Marseille lors de Marseille -Provence 2013 Capitale Europenne de la Culture.

En 2013 elle réalise son premier court métrage de fiction « Concours ».(notre cinéma)

 

 

IMG_2514

Biographie de Stéphane SOO-MONGO :

En 1992, il suit une formation d’acteurs pour le cinéma. En 1997, il fait un stage de formation audiovisuelle (comédie, technique) avec Françoise Covillault. De 1995 à 1997, il est étudiant au conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. En 2001, il fait un stage de théâtre, tango, capoïra, costumes, lumières et direction artistique avec Camille Saracent2, Il commence sa carrière en 1995 dans un épisode de la série télévisée Commissaire Moulin. En 1996, il débute au cinéma dans le court-métrage Y a du foutage de gueule dans l’air de Djamel Bensalah. En 1999, il se fait connaître du grand public dans Le Ciel, les Oiseaux et… ta mère ! de Djamel Bensalah, où il joue aux côtés de Jamel Debbouze et Lorant Deutsch. Il enchaine par la suite les seconds rôles dans des films aux castings moins prestigieux1.

Parallèlement, il fait des apparitions dans des séries télévisées française (PJ, Avocats et Associés) et même américaines (Les Soprano), et joue dans des pièces au théâtre.

 

Appel à candidature BCAT 2017 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 26 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

.

.

BCAT 25 juin sv A3 reduit net

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 7 – Ciné Brunch !!!

DIMANCHE 25 JUIN 2017
11h30

LONG METRAGE PROPOSE EN AVANT PREMIERE EN PRESENCE DU REALISATEUR

 

COURT MÉTRAGE 2016 de 14 mn – Fiction

LA PROMESSE
de Fatou Touré (Sénégal)

Echanges avec Fatou la réalisatrice en duplex

 

 

 

Synopsis

La Promesse a obtenu le 1er prix fiction du Festival Clap Ivoire 2016 et la meilleur Interprétation Féminine.

Sophie, une jeune femme de 35 ans, sage femme convertie en femme au foyer, se construit un bel univers autour de son mari Babacar et de ses deux enfants. UN jour peu ordinaire, après une journée de travail, Babacar annonce à Sophie qu’il a épousé une seconde femme, trahissant toutes ses promesses. Sophie subit un choc émotionnel et s’enferme dans un mutisme, avant de se décider à reprendre sa vie en main.

 

 

Fatou

Fatou Touré

Fatou TOURÉ NDIAYE est née dans la banlieue de Rufisque (Sénégal), en 1984. Elle fait une formation en infographie et travaille dans ce domaine pendant 5 ans. La manipulation des images sur le papier n’avait suffi pour combler sa passion de la créativité, du papier à la camera il fallait juste une grande maitrise artistique de la réalisation. Elle a suivi une formation en réalisation au Média Centre de Dakar en 2010.

Elle était 3ème assistante réalisatrice pour C’EST LA VIE (Saison 1) et scripte sur la la 2eme saison de la même série. Elle était Chargée de Production de la série télé TUNDU WUNDU (1ère saison, réalisée par Abdoulahad Wone).

Filmographie :

(La Promesse) court métrage fiction de 13 mn (1er prix Fiction du Festival Clap Ivoire 2016 / Compétition Courts métrages au Fespaco 2017)

Depuis 2012 : Réalisation en cours du documentaire “Rufisque et sa belle mort ” Un documentaire qui parle de l’érosion maritime sur le littoral rufisquois.

Juin 2012 : Réalisation d’un film documentaire “Gouy Souniou”, 5 (Africultures)

 

 

 

LONG MÉTRAGE | 2017 de 84 mn – Fiction
WALLAY
de Berni GOLDBLA (Burkina Faso)

Avant première de la sortie nationale en présence de Berni le réalisateur

.

.

BANDE ANNONCE ICI

Synopsis

« Wallay » a pour héros, Ady, un jeune garçon de 13 ans. Métis d’origine franco-burkinabé, il vit avec son père qu’il l’élève seul et qui ne sait plus quoi faire quand il comprend que son fils n’est pas loin de sombrer dans la délinquance. Alors que l’été commence, il décide de l’envoyer chez Amadou, son oncle, qui est resté au Burkina Faso. L’adolescent va découvrir pour la première fois la terre de ses ancêtres et être confronté à cette famille qu’il ne connait pas et à Amadou qui est un homme sévère et qui compte bien faire d’Ady, un homme.

 

Affiche Wallay


logos

.

Berni réduit Mini

Berni Goldbla

Cinéaste né à Stockholm en 1970, de nationalités suisse et burkinabée, Berni Goldblat est réalisateur, monteur, producteur. Il est l’auteur de films documentaires réalisés principalement au Burkina Faso. En 2000, il fonde Cinomade une association basée au Burkina Faso dont l’objectif est la création et la diffusion d’outils de sensibilisation, notamment par le cinéma. Pour contribuer à sauvegarder la culture cinématographique à Bobo Dioulasso, il participe par ailleurs à la création de l’association «Il faut sauver le Ciné Guimbi», visant à réhabiliter le «Ciné Guimbi» et doter ainsi la région d’une salle de cinéma haut de gamme.

 

Wallay Photo 4

 

 

 

Makan Nathan DIARRA joue le rôle principal (Ady) dans WALLAY

 

 

 

 

Wallay Photo 6Ibrahim Koma

Né dans le 20e arrondissement de Paris, il grandit à Antony, dans les Hauts-de-Seine. Il n’a pas encore 10 ans quand il fait sa première apparition dans un épisode de la série Navarro, auprès de Roger Hanin.

En 2001, il interprète un des deux rôles principaux, celui d’Adama, dans Fais-moi des vacances une comédie de Didier Bivel, l’histoire de deux enfants, bloqués dans leur cité, qui emploient tous les moyens pour partir en vacances. Il se fait remarquer avec sa participation dans 57 épisodes de la série Sous le soleil, diffusée sur TF1 entre 2002 à 2006. Il y interprète Zacharie1, petit orphelin gravement malade, qui va connaître bien des aventures. (Wikipédia)

 

 

 

Appel à candidature BCAT 2017 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 25 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

 

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 6 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 2 avril 2017
11h30

 

 

Affiche bis.tiff

affiche_veau

COURT MÉTRAGE de 22 mn
Hyménée
de Violaine Maryam Bellet (Maroc)
Primé au FESPACO 2017 (Poulain d’Or)

 

Synopsis

Un homme et une femme se retrouvent dans une chambre le soir de leur nuit de noce pour consommer leur mariage. Le désir, la peur, la maladresse, la violence de l’un et de l’autre les empêchent de s’accorder avant le lever du jour. Pour sauver les apparences, l’homme finit par se blesser lui-même pour tacher le drap qu’il faut exposer au petit matin afin d’ attester de la virginité de la mariée. L’honneur est sauf, la fête peut avoir lieu.

 

SELECTIONS :

Festival International du Film d’Aubagne 2016, France, Ouarzazate International Film Festival 2016, Maroc, Festival du Film Saint Paul Trois Châteaux 2016, France, Mostra Viva 2016, Espagne, Prix Henri Langlois 2016, France, Sguardi Altrovi Film Festival 2016, Italie

PALMARES :

Prix du public au Festival Les Nuits Med 2016, France
Prix du jury au Festival international méditerranéen de Tétouan 2016, Maroc
Prix du meilleurs court métrage, Poulain d’or de Yennenga au Fespaco 2017

 

IMG_presse2-1

 

 

 

Violaine Maryam Bellet,
la réalisatrice nous fera l’honneur de sa présence

 

Biographie :

Après des études de scénario à la Fémis, Violaine Bellet co-réalise un court-métrage avec Antoine Capliez Tallula, puis elle réalise le Petit Martin et Hyménée, qui obtiennent de nombreux prix et sont diffusés sur France 3.

 

Nabil 1

Nisrn 3

 

 

 

Nabil Noir El Mansouri: le marié

Nisrin Erradi: la mariée

 

 

 

LONG MÉTRAGE | 2011 de 78 mn
Le VEAU D’OR
d’Hassan Legzouli (Maroc)

Synopsis

1999 : Sami, jeune franco-marocain de 17 ans, est envoyé chez son cousin Azadade au Maroc par son père, qui souhaite ainsi le punir de ses mauvaises actions. Sami lui n’a qu’une idée en tête : revenir en France avant sa majorité et retrouver Mélanie, sa fiancée. Il décide de voler l’un des boeufs du roi Hassan II, entrainant son cousin sur les routes du Maroc avec à leur poursuite, deux policiers zélés…

 

Bande annonce ici

 

11065892_450475325107259_6749296575543810141_n

 

 

HASSAN LEGZOULI

Réalisateur et scénariste marocain.
Né en 1963 à Aderj, au Maroc, Hassan Legzouli réside à Lille, en France, depuis les années quatre-vingt. Après avoir entamé des études de Mathémathiques, il s’oriente vers le cinéma. En 1994, il obtient un diplôme de réalisateur à l’INSAS, l’École de cinéma de Bruxelles, en Belgique.
En 1990, il réalise son premier court métrage, Ailleurs et ici, suivi de quatre autres films, Coup de gigot (1991), Le Marchand de souvenirs (1992), Là- bas si j’y suis (1993) et L’Ère du soupçon (1994) (africultures)

 

 

438333.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Nader Boussandel

 

 

 

Moral Sail, Sami

Nader Boussandel, Azadade

 

LEVEAUDOR 14

 

 

 

Appel à candidature BCAT 2017 - FORMULAIRE DE CANDIDATURE Vous pouvez proposer votre film dans la catégorie court métrage 25 mn environ ou dans la catégorie long métrage. La séance d'ouverture du BCAT a eu lieu le dimanche 3 avril 2016 à 11h30 au Cinémas Studio de Tours. Ce complexe indépendant art et essai, doté de 7 salles et d'une cafétéria propose des films d'auteurs en VOST.

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 5 – Ciné Brunch !!!

Dimanche 12 février 2017
11h30

 

EXPOSITION | 25ème édition du FESPACO 2017
Hommage à Paulin S Vieyra pour les 30 ans de sa disparition
Elle vous sera présentée à la place du court métrage

 

En construction

 

 

LONG MÉTRAGE | 2011 de 78 mn
Le BONHEUR D’ELZA
Mariette Monpierre (Guadeloupe)

 

Synopsis

« Malgré une pudeur mutique ancestrale, Bernadette a tout donné avec amour à ses deux filles. Rien n’est assez exceptionnel pour elles. Elza obtient avec brio sa maîtrise de mathématiques. C’est la première diplômée de la famille, une magnifique récompense pour sa mère qui pourtant exige encore plus de son aînée : l’agrégation. Mais sa fille ruine son bonheur en partant contre son gré en Guadeloupe. Est-ce donc la seule solution pour échapper à l’emprise de cet amour maternel forcené ou n’a t-elle pas tout simplement eu le courage d’avouer qu’elle est amoureuse? Qu’y a-t-il de si essentiel aux Antilles? Elza nous entraîne avec passion et obstination dans cette île lumineuse qui lui réserve bien des surprises. »

 

 

 

Mariette

 

 

 

 

 

 

 

Mariette Monpierre

Réalisatrice guadeloupéenne.

Elle est née à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe, France) et a grandi à Paris où elle fait ses études ainsi qu’aux USA. Elle vit à New York, USA, depuis une vingtaine d’années.
Elle joue le rôle de Bernadette dans LE BONHEUR D’ELZA (Guadeloupe) qu’elle a réalisé en 2011.(africultures)

 

 

 

 

 

Bimestriel du Cinéma Africain de Tours
BCAT 4 – Ciné Brunch !!!
Dimanche 11 décembre 2017
11h30

 

 

LONG MÉTRAGE | 2014 de 80 mn
EVA
Gery Barbot (Franco Burkinabé)

 

Synopsis :

Eva est une métisse âgée de 12 ans qui vit dans une maison très spacieuse en Afrique. Apparemment, c’est une enfant non désirée, menant une vie de solitude, en l’absence de ses parents qui laissent le soin à leur personnel de maison de s’occuper de la jeune fille. Bientôt, la dérive d’Eva va mettre sa vie en danger.

 

Bande annonce ici

 

EVA – Sélection Festival

FESPACO (Ouagadougou, Burkina Faso) mars 2015
LAFF (Luxor, Egypte) mars 2015 
- FESTICAB (Bujumbura, Burundi) avril 2015

Gold Award à International Independent Film Awards (Los Angeles, USA) mai 2015
Middle Coast Film Festival (Bloomington, Indiana, USA) août 2015
Festival Cinémas d’Afrique de Lausanne (Suisse) août 2015


PARAGON Film Festival (Hollywood, USA) octobre 2015
PUFF (Hong Kong, Chine) décembre 2015
BLACK FILM FESTIVAL (San Diego, USA) janvier 2016
MASHARIKI AFRICAN FILM FESTIVAL (Khigali, Rwanda) mars 2016

BLACK FILM FESTIVAL (Charlotte, USA) mars 2016
Cameroon International Film Festival (Buea, Cameroun) avril 2016

Festival International du film Panafricain (Cannes, France) avril 2016

 

Impression

photo01sv

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eva, c’est l’histoire d’une enfant superbement interprétée par la jeune Julie Zakowsky, qui va subir le viol. La mère est morte en couche. Du père, on entendra quelques mots chuchotés au bout du fil. C’est un homme entièrement absorbé par le travail et qui croit qu’une bonne école, des livres, des profs de danse, de musique, un répétiteur et une armée de domestiques peut combler le vide laissé béant par les parents. Malheureusement, c’est parmi ces adultes-là que se trouve le monstre qui va commettre l’ignominie.

 

gerysv

Géry Barbot

Géry, sera présent à Tours lors de la projection aux Cinémas Studio

 

INTERVIEW Géry Barbot

Propos recueillis (extrait) par Emmanuelle LEROY CERQUEIRA

le 27 avril 2013 pour Correspondances Transatlantiques

Et pour ton premier film, de qui vas-tu t’inspirer ?

(…) Il faut prendre le temps de laisser les choses s’installer. Je suis dans un certain rapport au temps au cinéma, dans lequel on peut laisser le temps qui s’installe. Comme chez Wenders, Tarkovski, Heineke, ou Dumont. Heineke me marque par l’absence de musique. La vie est faite sans musique, quand on se promène ou quand on discute. L’absence de musique génère un autre rapport à la réalité. Quand elle est flatteuse, la musique au cinéma pallie le manque de discours par l’image. Moi je fais du discours par l’image et après je mets la musique. Il y a des films qui ne sont rien sans la musique. Je ne veux pas que la musique porte le film, elle peut l’accompagner mais pas le porter. J’ai avant tout envie que l’image parle.

 

 

 

 

fargass_0

Co-Scénariste, 1er assistant réalisateur, comédien

Fargass Assandé

Comédien, metteur en scène et auteur dramatique ivoirien, Fargass Assandé est un autodidacte du théâtre. Il est l’auteur de plusieurs pièces ( La mémoire assiégée, Petite Fleur, Noces Noires…). Dans Petite Fleur, il aborde le même thème qu’ Eva. En 2013, il se lance dans l’écriture du scénario d’ Eva avec Géry Barbot.

Il a récemment joué dans En Attendant Godot  mise en scène par Marcel Bozonnet, Jean Lambert-Wild et Lorenzo Malaguerra.
Au cinéma, il a obtenu le prix de la meilleure interprétation masculine dans

L’œil du Cyclone au FESPACO de mars 2015.

 


Flyer BCAT III A3

PSV-Films en partenariat avec les Cinémas Studio de Tours et CICLIC vous ont présenté la 3 ème édition du BCAT

11h30 le dimanche 18 septembre 2016


Un brunch africain a clôturé la séance

ciclic

PSV-Films, ses partenaires CICLIC et les Cinémas Studio de Tours ont eu l’immense joie de vous présenter

Souleymane Seye Ndiaye

Nous avons apprécié son tallent dans le film DES ETOILES

il a représenté l’équipe de son film réalisé par Dyana GAYE excusée ce jour là.

 

 

 

DOCUMENTAIRE | 1963 de 18 mnLAMB Coul
LAMB
Paulin Soumanou Vieyra

Logo Cannes

 

 

 

Sélectionné au festival de Cannes en compétition court métrage en 1964,

 

Synopsis :

La lutte traditionnelle qui se dénomme Lamb en wolof et qui rappelle la lutte gréco-romaine, est un sport national très prisé au Sénégal. Elle a des règles particulières et très strictes expliquées dans ce film.

« Il y a cinquante ans, Lamb figurait dans la sélection officielle du Festival de Cannes. Une première pour un film d’Afrique subsaharienne. La lutte traditionnelle (Lamb en wolof).
Réalisé en 1963 ce film en présente les règles rigoureuses. L’entraînement se pratique généralement en bord de mer. Suscitant les vocations des plus jeunes, les combats sont souvent des défis lancés entre les différentes écoles de lutte. Chaque spectateur peut parier sur son lutteur favori dans une ambiance festive. L’arène de Dakar sert d’écrin aux combats dans le film. Restauré en 2014 par la Cinémathèque Afrique de l’Institut français, l’OIF et le laboratoire Éclair Group, Lamb est projeté le 17 mai au Pavillon des cinémas du monde »

Lamb22Lamb25

 

Bande annonce de LAMB

 

 

 

LONG MÉTRAGE | 2013 de 88 mn
DES ETOILES
Dyana Gaye (Sénégal)

 

Synopsis :

Entre Turin, Dakar et New York, les destins de Sophie, Abdoulaye et Thierno se croisent, se font écho et dessinent une constellation de l’exil. Sophie, 24 ans, quitte Dakar pour rejoindre son mari Abdoulaye à Turin. Mais entre-temps, Abdoulaye est déjà parti à New-York par l’intermédiaire d’un réseau de passeurs. Thierno, 19 ans, voyage lui pour la première fois en Afrique. A travers trois personnages,
« Des Etoiles » nous fait voyager dans la diversité des villes parcourues et nous confronte aux réalités et aux espoirs de l’émigration contemporaine

 

Bande annonce ici

 

DES ETOILES OK

Festival de Toronto 2013 Sélection officielle – Contemporary World Cinema

Festival Premiers Plans d’Angers 2014 Sélection officielle – Compétition

 

sophie_busSV

Sophie, la première soliste de ce chassé croisé, donne le ton du film. C’est un personnage qui est à la recherche d’un bonheur perdu.

Elle s’exprime peu. Son comportement droit et assexué l’a fait très vite apparaître comme une sorte de sainte. Elle devient malgré elle la conscience active du groupe de femmes qu’elle intègre. Sophie n’a qu’un seul objectif : retrouver son mari, alors que les autres femmes végètent et vivent au jour le jour, entre travail dans les salons de coiffure et prostitution.
Sophie est un peu une force tranquille, comme la mise en scène de Dyana Gaye qui, malgré le réalisme et la dureté des situations, est enrobée de bienveillance. Cela nous permet de comprendre ce que vivent les personnages, sans la crainte de basculer dans une souffrance brut, mais cette précaution peut paraître être de la naïveté voir de la timidité. (Africiné)

 

 

abdoulaye_coney_islandSV

Souleymane Sèye NDIAYE dit « Julo » est acteur et mannequin sénégalais.
Il tient le rôle principal dans LA PIROGUE (Moussa TOURE, Festival de Cannes 2012- Un certain regard).
En 2008, il remporte le trophée de la 1ère édition des Golden Boys (Dakar: un chèque d’un million FCFA, un bon d’habillement d’une valeur de quatre cent mille francs CFA chez le styliste Latyr Kébé, un week-end pour deux à Saly et une formation de 2 ans à l’école de stylisme Toolah avec Brice).
Facebook : www.facebook.com/julondiaye

 

 

thierno_dior_bateau_copieSV

Thierno quant à lui est dans une démarche de réappropriation de son histoire. Par exemple, lorsqu’il visite l’ile de Gorée, il le fait au même titre que des touristes noirs américains qui sont à la recherche de leur histoire.
Les traditions sénégalaises sont subtilement évoquées par le contraste entre les personnages de Thierno et Mame Amy qui arrivent de New York par rapport à la famille restée sur place au Sénégal.
La cérémonie de l’enterrement traditionnel est superbement filmée, sans folklore et avec beaucoup de réalisme ainsi que de retenue. C’est à l’image de la visite que Dyana Gaye nous propose du Sénégal, à travers l’histoire de Thierno qui vient pour la première fois en Afrique.

 

GAYE_Dyana_2009_Dubai

 

 

 

 

 

 

 

 

DYANA GAYE
© Dubai 2009, DIFF

 

Dyana Gaye est née à Paris (France) en 1975.
Elle étudie le cinéma à l’Université Paris 8 St Denis où elle obtient en 1998 une Maîtrise d’études cinématographiques.
Lauréate de la Bourse Louis Lumière – Villa Médicis Hors-les-murs en 1999, elle réalise l’année suivante Une femme pour Souleymane qui sera distingué dans plusieurs festivals.
En 2004, elle est Finaliste du Programme Rolex de mentorat artistique et réalise J’ai deux amours pour la série Paris la métisse.
En 2006, son film Deweneti connaîtra une très large diffusion nationale et internationale et fera partie des cinq films nominés aux César 2008 du meilleur court-métrage.
En 2009, son moyen métrage Un Transport en commun (Saint-Louis Blues) est sélectionné en première mondiale au Festival de Locarno (Suisse).
Son 1er long métrage, Des étoiles (Under the Starry Sky) est sélectionné en Première Mondiale au Festival de Toronto (TIFF 2013, Canada). (Africultures)

 

Filmographie

2000 : Une femme pour Souleymane (CM)
2005 : J’ai deux amours (CM)
2006 : Deweneti (CM)
2009 : Un Transport en commun
2013 : Des étoiles
2014 : Un conte de la Goutte d’or (CM)

 


 

 

 
Affiche BCAT 2 SITE

PSV-Films en partenariat avec les Cinémas Studio de Tours vous ont présenté la 2ème édition du BCAT

11h30 le dimanche 19 juin 2016

Un brunch africain a clôturé la séance

des photos sont disponibles dans la rubrique (l’ACTU)

On en parle avec Emilie Tardif dans Tout sur un plateau sur TV Tours

 

 

DOCUMENTAIRE | 2015 de 11 mn
UNE AFRICAINE SUR SEINE
Ndeye Marame Gueye (Sénégal)

 

IMG_0907

Synopsis :

L’Afrique est elle en Afrique, sur les bords de la Seine ou au Quartier latin,  60 an après « Afrique sur Seine », une africaine se promène au bord de la Seine et se rappelle l’oeuvre de son grand père Paulin Soumanou Vieyra…

Née le 14 octobre 1991. Ndéye Marame GUÈYE a étudié à la section Métiers des Arts et de la Culture  de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal)

 

 

 

2015-11-04 16.18.06-2

En Juillet 2015 Ndeye Marame Gueye réalise son film « UNE AFRICAINE SUR SEINE » à l’Université d’été de la Fémis, en France.  Dans ce film, Marame tente de voir, sous l’angle de sa prise de vue, le Paris Capital du monde et de l’Afrique Noire que Soumanou avait peint.

 

Voix Off du film une Africaine sur Seine

 

 

LONG MÉTRAGE | 2015 de 120 mn
MORBAYASSA, LE SERMENT DE KOUMBA
Cheick Fantamady Camara (Guinée)

 

Synopsis:

Bella (Fatoumata Diawara), une magnifique jeune femme guinéenne que la vie a mis dans une impasse douloureuse, est impliquée dans un réseau de mafia. La lutte pour quitter ce milieu est violente mais signe enfin la renaissance de Bella, qui se met dès lors en quête de son enfant abandonné, témoin de son passé douloureux. Bella retrouve une belle adolescente, Vanessa, (Claire Simba), désormais adoptée par un couple de parisiens. Comment tisser un lien avec cette enfant qui ignore tout de cette mère venue d’Afrique ? Comment reconstruire sa vie après tant d’errance.

 

 Affiche test sv

FESTIVALS

2015, SIFF – Seattle International Film Festival, USA
* Sélection Officielle
2015, 24ème FESPACO –
Festival Panafricain du cinéma de Ouagadougou 2015
* Sélection – Compétition Officielle Longs Métrages
* Première Mondiale

 

BANDE ANNONCE MORBAYASSA ICI

 

Claire Simba (Vanessa)siteClaire SIMBA (Vanessa)

Formation 2007-2008 Classe préparatoire aux conservatoires nationaux à l’école d’art La Comète, en 2005-2007 Cours Florent – avec Sarah Siré, Joris Bedeau et Geoffroy Pittaulth, en 2004
Stage dans l’école Gérard Philippe – (Meaux)…..
Elle joue dans plusieurs séries télévisées ainsi que dans de nombreuses pieces de théâtre …….

 

Fatoumata DIAWARA (Koumba)F. Diawara (Cauris)site se consacre à une carrière solo d’auteur compositrice et interprète. Elle passe le début de son enfance à Abidjan et, à 12 ans, part vivre au Mali. En 1997, Fatoumata Diawara est repérée par le cinéaste Cheick Oumar Sissoko qui l’engage dans le film La Genèse (prix « Un certain regard » au festival de Cannes en 1999) (….) Wikipédia
En 2014 elle joue le rôle de la chanteuse dans Timbuktu, d’Abderrahmane Sissako qui a obtenu sept Césars en 2015 dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur.

 

 

CFCamara copfilms

Cheick Fantamady Camara

Originaire de Conakry. En 1997, il suit une formation à l’écriture de scénario à l’INA et en 1998 à la réalisation cinématographque à l’École Nationale Louis Lumière. En 2000, il réalise son premier court-métrage Konorofili primé au Fespaco1. Dans les années qui suivent, il met en scène deux autres courts-métrages Little John et Bé Kunko qui témoignent de la violence de la société guinéenne confrontée à l’afflux de milliers de réfugiés venus du Libéria et de Sierra Leone.

En 2006, Cheick Fantamady Camara réalise son premier long métrage, Il va pleuvoir sur Conakry, primé dans une vingtaine de festivals à travers le monde, dont le prix du public au Fespaco.

En juillet 2010, il débute à Dakar, au Sénégal, le tournage de son second long métrage Morbayassa. Compte tenu de la difficulté pour les cinéastes africains de produire leur film, Cheick Fantamady Camara sollicite pour la postproduction de ce film la contribution des internautes coproducteurs par le biais du site touscoprod.com. Dans ce film, le cinéaste travaille avec les principaux acteurs de son précédent long métrage, parmi lesquels: Fatoumata Diawara, Alexandre Ogou et Koumba Doumbouya3.

 

Bande annonce BCAT II

 

 


La 1er édition du BCAT a eu lieu à

11h30 le dimanche 3 avril 2016

à Tours aux Cinémas Studio et a été clôturée par un brunch africain.

(Un grand succès grâce à vous) 

 

Mona M SV Oulématou Ba

 

Nous avons eu le plaisir de vous présenter

 

Le précurseur oublié (25 mn) de Mona Makki

(qui nous a fait l’honneur de sa présence)

Mona Makki

 

Synopsis :

Né en 1925 au Dahomey devenu le Bénin après l’indépendance, Paulin Soumanou Vieyra quitte son pays natal à l’âge de 10 ans pour poursuivre sa scolarité en France.

Des années plus tard, il sera le premier Africain diplômé de l’Institut français des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC).

Débute alors une vie dédiée à filmer l’Afrique, à œuvrer pour l’émergence de talents Africains comme le grand cinéaste Sénégalais Ousmane Sembène, et à signer les premiers textes africains de critique cinématographique.

 

 

Capture d’écran 2015-06-25 à 18.18.53Le précurseur Oublié 1

 

« Mona Makki et Dominique Gallet animent en 1978 l’Institut France-Tiers-Monde.

Ils fondent en 1982 le magazine télévisé Espace francophone (diffusé par France 3 et une trentaine de télévisions francophones dans le monde).

Espace francophone a déjà produit près de mille émissions, diffusées sur les cinq continents, dont un très grand nombre de portraits d’écrivains, d’artistes et de cinéastes du monde d’expression française, réalisés par Mona Makki. » (Africultures)

 

 

L’œil du cyclone (101 mn) de Sékou Traoré

Synopsis :

Dans un pays d’Afrique en proie à la guerre civile, une jeune avocate est commise d’office à la défense d’un rebelle accusé de crimes de guerre. A travers la partie d’échecs qui s’engage entre l’avocate idéaliste et l’ex-enfant soldat, deux visages de l’Afrique d’aujourd’hui vont s’affronter.

 

Le film a récolté les prix suivants :

Prix spéciaux :

  • Prix Sembene Ousmane/Ecobank
  • Prix UEMOA du meilleur long-métrage

Prix décernés dans le cadre de la compétition officielle du FESPACO

  • Prix CEDEAO du meilleur long-métrage
  • Prix de la meilleure interprétation féminine pour Mouna Ndiaye
  • Prix de la meilleure interprétation masculine pour Fargass Assandé
  • Prix Oumarou Ganda du meilleur premier long-métrage
  • Etalon de bronze

 

 

ODC_Cellule_3-1418744505359-2 1-612-9ec2a

 

BANDE ANNONCE – L’OEIL DU CYCLONE 2015

 

TRAORE_Sekou_2015_L-oeil-du-cyclone_13_Avocate-assiseMaïmouna Ndiaye dit (Mouna)

« Le Prix de la meilleure interprétation féminine de la 24ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco, 28 février-7 mars) vient couronner, pour l’actrice Maïmouna Ndiaye, des années de travail acharné, et marquer en même temps un nouveau départ.
Dans « L’œil du cyclone », du Burkinabè Sékou Traoré. »(Sénégo)

 

BL_Reve_corr-1418744632

 

 

 

Fargass Assandé,

Prix Fespaco 2015 de la meilleure interprétation masculine pour « L’œil du cyclone »

 

 

arton63525Sékou Traoré,

Après avoir étudié le cinéma à l’Université de Ouagadougou et au conservatoire libre du cinéma français à Paris, il réalise un premier court métrage (Va, 1985), puis collabore à la réalisation de Bilakoro (1988) et Poussière de lait (1990) avec Issa Traoré de Brahima et Dani Kouyaté.

En 1992, les trois hommes fondent la société de production Sahélis. Traoré participe à de nombreux courts métrages et longs métrages en tant que producteur (À l’ombre d’un tamarinier, 1999; Sia, le rêve du python, 2001; Siraba, la grande voie, 2003; Rêves de poussière, 2006; Un homme qui crie, 2010; Grigris, 2013; Qui parle de vaincre?, 2014; Madame Tapsoba, 2014), réalisateur (Une femme, des éleveurs, 1997; Ismael, un exemple de courage, 1997; Gorel, ou le mil promis, 2003; Germain, entre boîtes et fils de fer, 2006; L’œil du cyclone, 2014), régisseur (Timbuktu, 2014) ou directeur photo (Djanta, 2006) (wikipedia)

 

Programme d’ouverture du dimanche 3 avril 2016flyer

  • 11h00 Accueil du public
  • 11h30 Ouverture de la séance
    • Le précurseur oublié (de Mona Makki) 25 mn
    • L’Oeil du cyclone (de  Sékou Traoré) 101 mn
    • Débat
  • 13h40 fin de la séance

 

Bande annonce BCAT I

 

Naissance du Bimestriel du Cinéma Africain de Tours le (BCAT) le 3 Avril 2016

Le but étant de faire découvrir le cinéma africain peu distribué en France et encore moins dans la région à Tours 37000.

Le concept de la séance consiste à proposer en 1ère partie un court métrage (25 mn max), ou une œuvre de Paulin S Vieyra. Suivi d’un long métrage, film sélectionné par PSVFILMS.

Ces films devront être réalisés par des Africains au sens large du terme, les réalisateurs pourront être invités pour présenter leur film et participer au débat.

LES FILMS

Pour le BCAT, l’association PSVFILMS sélectionne ses films parmi ceux découverts lors de manifestations culturelles, dans les festivals de cinéma Africain et dans les DOM et les TOM. Ces films peuvent également être proposés à PSV-FILMS par les réalisateurs.